Malgré le coronavirus, Tesla boucle un premier trimestre record
Malgré le coronavirus, Tesla boucle un premier trimestre record

Malgré le coronavirus, Tesla boucle un premier trimestre record

Sur les trois premiers mois de l’année, la marque américaine spécialisée dans les voitures électriques a produit près de 103.000 véhicules et en a livré un peu plus de 88.000. En pleine pandémie mondiale, c’est tout simplement son meilleur “premier trimestre”.

Tesla vient de signer le meilleur premier trimestre de son histoire. Sur les trois premiers mois de l’année, le constructeur américain a produit 103.000 véhicules et en a livré 88.400 à travers le monde.

Le Model Y en avance sur son calendrier

“La production du Model Y (le nouveau petit SUV de Tesla) a démarré en janvier et les livraisons ont débuté en mars, bien en avance sur le calendrier prévu. En outre, notre usine de Shanghai (Chine) a continué d’afficher des niveaux records de production, en dépit de contretemps importants”, note Tesla dans son communiqué. 

La Gigafactory de Shanghai, dont la production a débuté en fin d’année dernière, s’était arrêtée fin janvier en raison du nouvel an chinois, puis dans la foulée avec les restrictions liées à l’épidémie de coronavirus. Mais l’activité avait pu reprendre le 10 février.

Dans ses chiffres de production, Tesla ne distingue pas la production chinoise, destinée à ce marché, et celle de son usine de Fremont, en Californie. La marque communique simplement la production cumulée de Model S et Model X, 15.390 unités, et de Model 3 et de Model Y, avec 87.282 exemplaires assemblés.

Course contre la montre en plein confinement

Ce niveau de production est inférieur à celui du dernier trimestre 2019 mais Tesla devait alors répondre à un afflux de commandes, en raison d’un changement d’incitations fiscales aux Etats-Unis, explique Ars Technica

En France, ce phénomène est observé depuis le début de l’année, avec un bonus 2019 bien plus avantageux que celui prévu pour 2020. Or, il était encore possible de profiter de l’ancien dispositif pour un véhicule commandé avant le 1er janvier et livré avant le 1er avril. Une échéance finalement repoussée au 15 juin. Mais l’annonce n’a été faite que le 24 mars, ce qui explique en partie pourquoi Tesla avait choisi de continuer ses livraisons après le début du confinement. La marque est ainsi la seule en France à avoir vu ses immatriculations progresser dans un mois de mars catastrophique sur le marché du neuf.

Comme le souligne Ars Technica, ce résultat du premier trimestre se révèle assez impressionnant dans le contexte sanitaire. En plein contexte de covid-19, et même si l’Europe et les Etats-Unis ont été touchés plus tardivement, Tesla a augmenté ses livraisons de 40% par rapport au premier trimestre 2019. Sur la même période, Ford vient d’annoncer une baisse de ses ventes de 12%.

Ces bons chiffres au premier trimestre s’expliquent aussi par la fermeture retardée au maximum de l’usine de Fremont. Le site a été fermé temporairement le 23 mars, près d’une semaine après la demande des autorités de fermer “les activités non-essentielles”, et donc une semaine avant de boucler le trimestre. 

Elon Musk, le patron de Tesla, s’est, depuis, montré très actif dans sa volonté d’aider à lutter contre l’épidémie. L’usine Tesla de New York doit produire des respirateurs pour les hôpitaux et des appareils achetés en Chine ont déjà été livrés.