6 conseils pour prendre la route de nuit

prendre la route de nuit : 6 conseils

“Aujourd’hui je m’apprête à partir en vacances. Direction la Gascogne, le pays des 3 mousquetaires. Au compteur : presque 700 km et 6 heures de route sans compter les pauses. Il fait 34° et le soleil brille. Vais-je réussir à occuper les enfants pendant tout ce temps ? J’opte pour prendre la route de nuit ! “ Thomas, 37 ans. Vous êtes nombreux à opter pour cette façon de voyager, êtes-vous préparé ? Dangers, signes de fatigue, voici 6 conseils pour rouler en toute sécurité.

Prendre la route de nuit : Les dangers ?

Certes, vous vous direz qu’il y a moins de trafic la nuit, et la température est plus fraîche, vous pensez rouler plus sereinement. Pourtant, la nuit tue plus que le jour ! un quart des accidents mortels de nuit se produisent entre 2 et 6 heures du matin selon la sécurité routière.

Une étude menée par ornikar, présente d’ailleurs les faits suivants :

  • un automobiliste sur deux déclare ressentir des gênes pour conduire la nuit
  • 44% des accidents mortels ont lieu entre 22h et 5h du matin, alors que cette période de la journée ne représente que 10% du trafic total.

Premier danger : la visibilité réduite. Appréciation des distances et des reliefs perturbé, routes peu ou mal éclairées, votre concentration est plus grande, et vous fatiguez plus vite.

Deuxième danger : l’éblouissement. Une voiture plus haute que la votre arrive en sens inverse, elle est en plein phare, vous serez rapidement gêné. C’est un risque supplémentaire d’accident.



Dernier grand danger : la fatigue et les risques de somnolence. Comme le montre ce schéma de la Sécurité routière, le risque d’endormissement se situe entre 2h et 5h du matin. Un manque d’attention de quelques secondes peut suffire à provoquer un accident.

Comment reconnaître les signes de fatigue ?

Votre corps vous envoie quelques signaux.
Soyez vigilant et  à l’écoute de ces messages :

  • Baillements
  • Yeux qui piquent et paupières lourdes
  • Douleurs dans la nuque
  • Jambes qui s’engourdissent, envie de bouger
  • Diminution de la vigilance.

Certains facteurs aggravent la fatigue comme l’alcool, un repas trop riche ou trop lourd, la climatisation ou un chauffage trop excessif, la prise de médicaments et plus simplement un manque de sommeil.

Autre mauvaise idée : prendre un café. L’effet n’est pas immédiat et est de courte durée. Fumer va réduite l’oxygène et l’air sain dans l’habitacle de la voiture et favoriser la fatigue.

En comparaison :

  • 17 heures de veille produit les mêmes effets que 0,50 g/L d’alcool dans le sang
  • 24 heures de veille produit les mêmes effets qu’ 1 g/L d’alcool dans le sang

6 conseils pour prendre la route de nuit.

Il est difficile de lutter contre la fatigue, toutefois une bonne préparation vous permettra d’aboder ce voyage de nuit plus sereinement.

Conseil N°1

Vérifiez votre voiture avant le départ. Nous vous conseillons un check-up général ici dans cet article. Vérifiez le fonctionnement des feux de position et de l’éclairage. Prenez soin également de nettoyer vitrages, pare-brise avant et arrière, rétroviseurs ainsi que les phares. Vérifiez également vos balais d’essuie glace. En un mot : on s’assure d’avoir une bonne visibilité !

Conseil N°2

Adaptez votre conduite. Réduisez votre vitesse et augmentez les distances de sécurité. Les autres conducteurs n’auront peut-être pas pris autant de précautions que vous ! De plus dans l’obscurité, vous mettrez plus de temps à réagir ! Augmenter la distance avec le véhicule qui vous précède vous laissera plus de temps pour réagir en cas de danger. Pour rappel, on vous dit tout sur les distances de sécurité dans cet article.

Conseil N°3

Ne prenez pas la route immédiatement avec votre journée de travail. Si vous en avez la possibilité, faites une sieste. Prenez un repas léger et équilibré et évitez l’alcool et les médicaments.

Conseil N°4

Faites une pause de vingt minutes toutes les 2 heures. Marchez quelques minutes, aérez-vous. Tentez même la micro sieste de 10 minutes. Il n’y a pas de secret, pour repartir frais et dispo, faire la sieste est parfois la seule solution. Etendez votre siège, fermez les yeux, et relaxez-vous au maximum. Ne cherchez pas à dormir à tout prix, vous vous reposez, c’est l’essentiel !

Conseil N°5 : Faites bon usage des feux.

Les feux de croisement

Les feux de croisement ont une portée de 30 mètres. Ils permettent une visibilité optimale. Il n’est pas nécessaire de les allumer en ville lorsque la visibilité est suffisamment bonne et que les feux de position suffisent amplement.

Les feux de route

Les feux de route, « plein phare« , assurent la visibilité sur les routes mal éclairées. Le conducteur ne doit pas oublier de les désactiver en arrivant en ville ou en croisant un autre véhicule pour ne pas éblouir un autre usager.

Les antibrouillards

Les feux antibrouillards uniquement en cas de brouillard ! Il est absolument interdit d’utiliser les feux antibrouillard arrière sous la pluie.

Conseil N°6

Dotez-vous d’un copilote qui prendra le relais en cas de fatigue.

A lire également :
Préparer sa voiture pour le départ en vacances
Rouler en période de canicule
4 jours dans les landes

Partage cet article à tes amis
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email
CodeNekt - Logo

Suis-nous sur les réseaux sociaux ! Une foule d’astuces et d’infos (vraiment) utiles.